Comment créer une prairie fleurie ?

La nature nous dévoile souvent ses plus jolis secrets en produisant encore et toujours de belles choses dont on ne se lasse point. Une prairie est à priori un espace recouvert d’herbe qui servent généralement à nourrir les bêtes cependant, l’idée de prairie fleurie est la grande tendance du moment. On est parfois obligé de se plier aux contraintes du temps qui s’offre à nous, à cet effet, pour respecter les nouvelles lois de l’évolution climatique, on doit se résoudre peu à peu à remplacer son gazon par une prairie fleurie. Beaucoup l’ignorent encore mais adopter cette dernière est une option plutôt agréable, contrairement à ce que l’on peut penser.

La procédure de création

Avant de se lancer dans cette aventure, il serait convenable de se poser quelques questions pour savoir par quelle méthode vous devez procéder puisque la méthode varie selon que vous le faites sur une terre vierge ou sur une terre déjà occupée par un gazon par exemple. Pour un bel assemblage, il faut mélanger 70% de fleurs, 20% de légumineuses puis 10% de graminées. Avant de semer, il est conseillé de meubler le sol et de passer la griffe au moins deux fois, quand on a semé, il est recommandé de passer un rouleau à gazon sur le sol afin d’y coller les graines qui germineront progressivement d’une saison à l’autre. L’avantage d’une prairie fleurie c’est qu’elle permet de faire un beau mélange de plantes comestibles et décoratives; de plus, elle ne demande pas d’avoir absolument un très grand espace.

  • le cas du sol vierge : dans ce cas de figure, il n’est pas interdit de se renseigner auprès des voisins pour identifier quelles plantes poussent dans leurs prés, ceci vous permettra d’avoir une base puis de compléter au fur et à mesure avec des plantes de la même famille. Si vous possédez un sol humide, des plantes comme : achillée, eupatoire, reine-des-prés, succisa, lychnis, digitale, coucou, verge d’or, asters, géranium, sauge des prés, benoîte, sanguisorbe, marguerite, ancolie, pâquerette, onagre sont recommandés; tandis qu’en sol sec : aigremoine, centaurée, millepertuis, achillée, silène, pimprenelle, matricaire, séneçon, jacobée, coquelicot, bouillon blanc, carotte, origan, alysson blanc, vipérine, fenouil sont plus adaptées.
  • le cas du sol cultivé : si on a des plantes qui grandissent déjà sur le terrain ce n’est pas la peine de les enlever, s’il s’agit du gazon, les nouvelles plantes finiront par prendre le dessus. Ici, il est possible d’utiliser les même plantes que pour un sol vierge puisque de toute façon les plantes d’une prairie fleurie ne nécessitent aucun entretien particulier.